Contes et légendes

Une création théâtrale de Joël Pommerat

Contes et légendes est une fiction documentaire d’anticipation sur la construction de soi à l’adolescence et le mythe de la créature artificielle.

Alors que son précédent spectacle, Ça ira (1) Fin de Louis, plongeait aux origines de notre organisation politique à partir de la révolution de 1789, Joël Pommerat poursuit son observation des valeurs et des identités contemporaines en mettant cette fois en scène un monde légèrement futuriste dans lequel humains et robots sociaux cohabiteraient. À la manière d’un anthropologue du futur, il observe une série de relations entre adolescents, adultes et androïdes.
Plus qu’un énième discours sur les dangers ou les progrès de l’Intelligence Artificielle, Contes et légendes donne à éprouver les ambiguïtés de ces différents modes d’existence et de vérité à travers une constellation d’instants sensibles et drôles.

« A la fois cruel, plein d’humour, et extraordinairement incarné »
Le Monde

Lire l'article

« Un regard terrible et virtuose sur nos sociétés, aussi dérangeant que fascinant »  
Télérama TTT

Lire l'article

« Sa virtuosité pour faire vaciller notre perception du réel n’est plus à démontrer, mais ici elle atteint un nouveau sommet »
JDD ****

Lire l'article

« Drôle, bouleversant et saisissant »
La Terrasse

Lire l'article

Une création théâtrale de Joël Pommerat
Avec Prescillia Amany Kouamé, Jean-Édouard Bodziak, Elsa Bouchain, Léna Dia, Angélique Flaugère, Lucie Grunstein, Lucie Guien, Marion Levesque, Angéline Pelandakis, Lenni Prézelin
Scénographie et lumière Éric Soyer 
Direction technique Emmanuel Abate 
Direction technique adjointe Thaïs Morel 
Recherches visuelles / création costumes Isabelle Deffin 
Création perruques et maquillage Julie Poulain 
Habillage Manon Denarié, Claire Lezer, Marie Caponi, Françoise Ody
Perruques Jean-Sébastien Merle 
Son François Leymarie, Philippe Perrin 
Création musicale Antonin Leymarie 
Musique originale enregistrée par Ève Rissier, Clément Petit, Isabelle Sorling, Benjamin Bailly, Justine Metral et Hélène Maréchaux 
Dramaturgie Marion Boudier 
Renfort dramaturgie Élodie Muselle 
Assistantes mise en scène Roxane Isnard et Garance Rivoal 
Renfort assistant Axel Cuisin, Lucia Trotta 
Régie son Yoann Blanchard, Philippe Perrin, Yann Priest 
Régie lumière Gwendal Malard, Jean-François Breut 
Régie plateau Jean-Pierre Costanziello, Olivier Delachavonnery, Héloïse Fizet, Pierre-Yves Le Borgne, Jean-Marc Nortia 
Construction décors Ateliers de Nanterre-Amandiers 
Construction mobilier Thomas Ramon - Artom

Le point de départ de ce projet était l’enfance.
Et plus précisément l’enfance comme période de construction et de fabrication de soi.
Je ne sais plus comment est apparue l’idée d’une société futuriste dans laquelle des robots humanoïdes seraient intégrés à notre quotidien.
À quoi cette identité artificielle pouvait-elle me confronter et en quoi pouvait-elle éclairer le thème de l’enfance ?
Il ne s’agissait pas de travailler sur les dérives de l’intelligence artificielle ou de mettre en scène une énième révolte des machines. Ces thèmes sont estimables mais je cherchais plutôt à faire l’expérience de cette possible coprésence entre une humanité dite « naturelle » et une autre « reconstruite » ou artificielle.
Cette identité « artificiellement humaine » serait-elle si fondamentalement différente de celle « naturellement humaine » ?
En cohérence avec ces questionnements, j’ai eu envie d’adopter une forme fragmentaire et de proposer un ensemble de petits récits, où se croisent des enfants et des robots.

Joël Pommerat – 4 novembre 2019


« Le robot n’a de validité que vis-à-vis des hommes qui lui attribuent sa signification ; en dehors il n’est rien qu’un amas de composants électroniques et mécaniques. On doit le concevoir en fonction de toute l’organisation sociale qui l’environne car c’est elle, et elle seule, qui lui donne une existence tangible. »

Jean-Gabriel GanasciaEn compagnie des robots, 2016

En partenariat avec TPA, Fnac, Région IDF, Ministère de la culture, La Terrasse, Le Monde, Télérama, France TV




Production : Compagnie Louis Brouillard

Coproduction : Nanterre-Amandiers - Centre dramatique national ; La Coursive, Scène nationale de La Rochelle ; Comédie de Genève ; Festival d’Anjou ; La Criée - Théâtre National Marseille ; Théâtre français du Centre national des Arts du Canada - Ottawa ; La Filature - Scène nationale de Mulhouse ; Le Théâtre Olympia – Centre dramatique national de Tours ; Malraux - Scène nationale Chambéry Savoie ; Bonlieu - Scène nationale d'Annecy ; Espace Jean Legendre - Théâtre de Compiègne ; La Comète - Scène nationale de Châlons-en-Champagne ; Le Phénix - Scène nationale de Valenciennes ; L’Estive - Scène nationale de Foix et de l’Ariège ; MC2: Grenoble - Scène nationale ; Le Théâtre des Bouffes du Nord ; ThéâtredelaCité – CDN Toulouse Occitanie ; le Théâtre National Wallonie-Bruxelles et le National Taichung Theater

Action financée par la Région Île-de-France.
Cette création bénéficie d’une aide du ministère de la Culture.

Joël Pommerat et la Compagnie Louis Brouillard sont associés à Nanterre-Amandiers, à la Coursive/Scène nationale de La Rochelle, et au TNP/Théâtre National Populaire de Villeurbanne.

Les textes de Joël Pommerat sont édités chez Actes Sud-Papiers.